Home » Documents » RDC: la société civile environnementale a analysé et enrichi le document 1 de la contribution nationale déterminéeYou are here:  
RDC: la société civile environnementale a analysé et enrichi le document 1 de la contribution nationale déterminée
By: CEDEN
Published: August 5, 2021
Countries: DR Congo
Topics: Climate Change
Document type: News and articles
Document ID: 9075
View count: 65
Email this document
RDC: la société civile environnementale a analysé et enrichi le document 1 de la contribution nationale déterminée

Le Cercle pour la Défense de l’Environnement (CEDEN) en synergie avec les organisations de la société civile membres de du Groupe de Travail Climat Redd Rénové (GTCRR) ainsi que l’Initiative interreligieuse sur les forêts tropicales (IRI-RDC) et l’Église de Christ au Congo (ECC) a analysé et enrichi le draft 1 du document de la contribution nationale déterminée de la République démocratique du Congo selon l’Accord de Paris. C’était à l’issue d’un atelier de trois jours organisé lundi 2 au mercredi 4 août 2021 à Kinshasa dans le cadre du projet “renforcer la capacité de la société civile pour une contribution nationale déterminée cohérente et ambitieuse”.

José Monkengo Itela, Directeur de programme plaidoyer de CEDEN, le plus grand résultat de ces travaux de trois jours reste les enrichissements que chaque organisation a fournis au profit de ce document de la politique nationale. Cet atelier était une occasion qui a conduit à l’unité de toutes organisations de la société civile afin d’exprimer une seule voix.

“S’il faut donner les résultats de cet atelier, je dirais qu’il y en a beaucoup.  Donc, le premier grand résultat c’est l’enrichissement produit par toutes ces organisations. Donc, nous avons produit des enrichissements que nous allons retourner au gouvernement. Un autre grand résultat, c’est la synergie des organisations de la société civile autour de cette question. Avant, chacun évoluait dans son coin. Maintenant, nous sommes solidaires”, s’est réjoui José Monkengo Itela, Directeur de programme plaidoyer de CEDEN.

Le Gouvernement appelé à compter sur la société civile et les confessions religieuses

La société civile environnementale appelle donc l’État congolais à travailler main dans la main parce qu’elle encadre les acteurs principaux dans ce processus qui est la population.

“Le plaidoyer c’est que nous puissions marcher tous ensemble avec le Gouvernement . Qu’il sache que sans la société civile ce n’est pas facile de réussir tel coup parce la société civile encadre les communautés jusqu’au fin fond là où se trouve les populations qui sont des acteurs dans cette contribution nationale déterminée”, a ajouté José Monkengo Itela, Directeur de programme plaidoyer de CEDEN.

 

Pour sa part, Pasteur Mathieu Yela, Facilitateur national de IRI-RDC, les confessions religieuses ne sont pas les moindres dans ce processus. Elles doivent être associées aux efforts de la société civile afin de porter le message encore plus loin.

“La composante confessions religieuses est forte, dynamique et forte. Vous imaginez si le président de la CENCO, le président de l’ECC, le président de la Comico (…) tous ces grands acteurs là se réunissent avec la société civile en se soutenant peuvent apporter le message plus loin que le niveau de la société civile elle seule. Voilà pourquoi je suis là, c’est pour apporter ce message aux chefs des confessions religieuses et ils vont apporter le plaidoyer auprès de ceux qui détiennent le pouvoir”, a-t-il expliqué.

Plusieurs thématiques ont été abordées au cours de cette rencontre de 3 jours. Il s’agit notamment de la contribution de la forêt, des droits de peuples autochtones et des communautés locales ainsi que la gestion de déchets dans la ville de Kinshasa.

Ces enrichissements seront renvoyés aux organisations de la société civile en province afin qu’elles produisent à leur tour les inputs avant de rédiger une note nationale de la société civile à retourner au gouvernement congolais.

Par la même occasion, un rapport de l’ONG Fern sur la réalisation des contributions nationales déterminées sur les 6 pays du Bassin du Congo.

Contexte

Au cours du Sommet Climat 2020 organisé le 12 décembre dernier par les Nations Unies, la Grande Bretagne et la France en partenariat avec la Chili et l’Italie, le Président de la République, Félix Tshisekedi avait annoncé que la République démocratique du Congo avait révisé sa Contribution Déterminée à l’échelle Nationale (CDN) en y ajoutant trois nouveaux secteurs. Il s’agit du transport, de déchets ainsi que du retraçage des polluants atmosphériques.

Ces trois nouveaux secteurs viennent s’ajouter aux secteurs déjà identifiés lors de la signature de l’Accord de Paris sur le climat en 2015.

Lors de ce Sommet, la RDC avait soumis à Convention-Cadre des Nations Unies sur le Climat, son document de Contribution Déterminée à l’échelle Nationale (CDN) qui ambitionne de réduire 17% de ses missions pour un coût global estimé à près de 22 milliards de dollars américains.

Auguy Mudiayi

https://actualite.cd/2021/08/05/rdc-la-societe-civile-environnementale-analyse-et-enrichi-le-document-1-de-la