Home » Documents » Rapport de l’atelier de validation de la note sur la prise en compte du volet forêt dans l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives – 13 août 2019, BrazzavilleYou are here:  
Rapport de l’atelier de validation de la note sur la prise en compte du volet forêt dans l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives – 13 août 2019, Brazzaville
By: Observatoire congolais des droits de l'homme
Published: August 13, 2019
Countries: Republic of Congo
Topics: - Other -
Document ID: 8678
View count: 138
Email this document
Rapport de l’atelier de validation de la note sur la prise en compte du volet forêt dans l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives – 13 août 2019, Brazzaville

L’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) a été lancée au niveau mondial en 2002[1] pour permettre aux pays pétroliers, miniers et gaziers de publier des informations sur les paiements effectués pour l’extraction de leurs ressources, et pour améliorer leur gestion et lutter contre la corruption.

La République du Congo a adhéré à cette initiative en juin 2004. Le gouvernement congolais a initialement mis l’accent sur la réconciliation des revenus pétroliers, miniers et gaziers, et depuis 2016, il a décidé d’inclure ceux du secteur forestier. Cette évolution, fruit des efforts de plaidoyer de la société civile, est à saluer d’autant que le pays adhéré à d’autres initiatives visant l’amélioration de la gouvernance et la transparence dans la gestion des forêts telles que l’Accord de Partenariat Volontaire (APV) qui exige la publication d’information notamment sur les activités forestières, les contrats et les flux financiers. Ces engagements montrent l’importance de la transparence dans la gestion responsable des ressources naturelles.

Cependant, les entreprises forestières qui ont à présent l’obligation de publier les informations pertinentes liées à ce secteur tardent à divulguer les paiements effectués au gouvernement pour l’exploitation des forêts. La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) a élaboré une note de position sur l’importance de l’intégration du bois dans l’ITIE et son impact pour la société civile. Un atelier de validation de cette note a été organisé le 13 août 2019 par l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) et RPDH avec l’appui technique de Fern à Brazzaville afin de valider cette note. L’atelier a réuni une vingtaine d’experts du gouvernement, de la société civile et du secteur privé travaillant sur la gouvernance forestière et l’ITIE.