Home » Documents » Le Parc Agro Industriel de Nkundi en RDC : Nouvelle débâcle ou nouveau départ ? Février 2021You are here:  
Le Parc Agro Industriel de Nkundi en RDC : Nouvelle débâcle ou nouveau départ ? Février 2021
By: CEDEN
Published: May 31, 2021
Countries: DR Congo
Document type: Report
Document ID: 8966
View count: 85
Email this document
Le Parc Agro Industriel de Nkundi en RDC : Nouvelle débâcle ou nouveau départ ? Février 2021

Dans le cadre de son  Plan national d’investissement agricole  destiné à lutter contre la sous-nutrition et l’insécurité alimentaire, réduire les importations alimentaires et assurer une croissance économique durable , le gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) a programmé le développement de 22 parcs agro-industriels (PAI).

En 2014, un premier parc modèle de 80 000 hectares (ha) était établi à Bukanga Lonzo dans la province de Kwango, à 260 kilomètres à l’ouest de la capitale Kinshasa  dans le cadre d’un partenariat public-privé entre le gouvernement et l’Africom Commodities (A.C.), une entreprise privée sud-africaine. Le parc agro industriel de Bukanga Lonzo n’a pas contribué aux objectifs de la politique agricole du pays, mais a résulté en un accaparement des terres des communautés locales.

A partir de juin 2018, l’Oakland Institute et le Cercle pour la défense de l’environnement (CEDEN) ont effectué une recherche sur les impacts de ce premier parc agro industriel à la lumière de la politique agricole et du Plan national d’investissement agricole. Les investigations ont confirmé que la gestion de la production et des intrants agricoles a été désastreuse. Ce rapport a analysé ce projet pilote et a tiré des enseignements importants, qui devraient éclairer les futures décisions sur les investissements agricoles dans le pays et les plans de la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD).

Malgré l’échec du PAI Bukanga Lonzo, le gouvernement a décidé de développer un autre PAI sur le site de N’kundi, d’une superficie de 100 000 ha, dans la vallée de la Luala situé au sein du territoire de Luozi, dans la province du Kongo Central, à proximité de la frontière avec la République du Congo.

L’étude de faisabilité, le plan d’opérations et le plan d’aménagement de ce deuxième parc soulève la problématique de la « mise à disposition des terres » coutumières à l’agropole et du modèle de gouvernance du projet de l’agropole Nkundi mené par la Société Congolaise de Développement de l’Agropole de N’Kundi (SOCODAK), une société de portefeuille, propriétaire de l’assise foncière et qui sera investie de la responsabilité de développement et gestion des composantes du projet, notamment, le développement de l’agriculture paysanne, développement de l’agriculture commerciale et la mise en œuvre du PAI.

Ce modèle est autant inquiétant que celui du PAI de Bukanga Lonzo du fait qu’il s’accapare des terres agricoles rurales appartenant aux producteurs agricoles qui nourrissent les centres urbains et urbano-ruraux au profit de la SOCODAK. C’est dans le souci de clarifier les problématiques de la « mise à disposition des terres » coutumières à l’agropole et du modèle de la gouvernance du projet de l’agropole Nkundi autour d’une société de portefeuille propriétaire de l’assise foncière qu’une mission de mobilisation et de recherche d’informations à Luozi, Bandakani, Coreman et Ndende, les sites phares de l’agropole au territoire de Luozi a été organisée du 24 au 27 mars 2020 et dont les conclusions sont reprises dans le présent rapport.