Home » L’actualité des APV: les racines du changement – juin 2018You are here:  
L’actualité des APV: les racines du changement – juin 2018
By: Logging Off and Fern
Published: June 20, 2018
Countries: Cameroon, Central African Republic, DR Congo, Ghana, Guyana, Honduras, Liberia, Malaysia, Republic of Congo, Vietnam
Topics: FLEGT
Document type: VPA updates
Document ID: 3619
View count: 196
Email this document
L’actualité des APV: les racines du changement – juin 2018
There is a translation of this document available:

Forest Watch Special, actualité des APV de juin 2018

Il y a un an, le programme politique de l’Union européenne remettait les forêts et leur rôle écologique et économique crucial à l’ordre du jour. En juin 2017, lors de la conférence de l’UE sur la déforestation et l’exploitation illégale des forêts, Neven Mimica, Commissaire européen en charge du développement international, déclarait : « Les données disponibles montrent que le FLEGT reste une solution novatrice, très complète et pérenne, capable d’inspirer un mouvement mondial fort de lutte contre l’exploitation illégale des forêts. Un engagement à long terme est nécessaire si l’on veut s’attaquer aux facteurs complexes qui font que l’exploitation illégale des forêts perdure, et si l’on veut parvenir à une gestion durable des forêts conforme à l’Objectif de développement durable nº 15. »

Tout cela est exact, mais il faudra vite concrétiser cet engagement grâce à un plan de travail suffisamment ambitieux pour mener à bien le Plan d’action FLEGT (Application des réglementations forestières, gouvernance et échanges commerciaux).  Le projet de plan de travail présenté aux États membres de l’Union européenne en avril 2018 constitue un pas dans la bonne direction mais l’Union européenne peut faire plus, et mieux.

Le FLEGT doit faire partie intégrante de l’éventail des solutions proposées au niveau national. L’accélération des progrès pour atteindre les Objectifs de développement durable d’ici 2030 nécessite des mesures de gestion des forêts audacieuses. Pour des millions de gens vivant dans la pauvreté, les produits de la forêt sont une source de nourriture, de combustibles, de médicaments, de refuge et de vêtements, et ils servent également de filet de sécurité dans les régions rurales : de plus en plus de gouvernements de pays producteurs de bois réfléchissent à la façon dont ils pourraient intégrer la foresterie communautaire aux stratégies de réduction de la pauvreté. Cela serait un moyen d’augmenter les revenus ainsi qu’une excellente motivation pour mieux gérer et protéger les forêts.