Home » Documents » Climat : Les organisations de la société civile de cinq pays membres du bassin du Congo vont parler d’une seule voix à la COP 26, Kinshasa, 9 décembre 2020You are here:  
Climat : Les organisations de la société civile de cinq pays membres du bassin du Congo vont parler d’une seule voix à la COP 26, Kinshasa, 9 décembre 2020
By: CEDEN
Published: December 10, 2020
Countries: DR Congo
Topics: Climate Change
Document type: News and articles
Document ID: 8813
View count: 268
Email this document
Climat : Les organisations de la société civile de cinq pays membres du bassin du Congo vont parler d’une seule voix à la COP 26, Kinshasa, 9 décembre 2020

Les membres des organisations de la société civile sous régionale du bassin du Congo se sont réunis à Kinshasa, ce mercredi 09 décembre pour cogiter sur des stratégies et résolutions pertinentes devant faire l’objet de la position commune lors de la Conférence des parties sur le Climat, l’année prochaine à Glasgow en Angleterre.

Au cours de cette réunion de haut niveau, les experts de ces cinq pays ont passé au peigne fin, les résultats obtenus à ce jour dans la mise en œuvre de différentes politiques sectorielles, notamment celles liées à la gouvernance forestière dans chaque pays.

Après débats et délibération, quelques recommandations ont été formulées afin d’en faire la voix commune de la société civile qui sera présente lors de la COP26. Parmi ces recommandations, il y’a lieu de citer : l’implication et la participation des toutes les parties prenantes au processus de révision de la CDN (Contribution déterminée au niveau national), la redevabilité et la transparence, les synergies de travail entre les secteurs impliqués, la prise en compte du genre, la disponibilisation des informations, et le renforcement des capacités des parties prenantes dans le processus de révision de la CDN.

Ils ont par ailleurs insisté sur la nécessité de la prise en compte des droits de l’homme, du genre, des communautés locales et des peuples autochtones, et encouragé la mise en place d’une coordination multisectorielle représentative, sous le leadership d’un organe gouvernemental de pré-séance.
Notons par ailleurs que les travaux de Kinshasa ont connu la participation des acteurs de la société civile du Cameroun, Gabon, République du Congo, RCA et la RDC.
http://www.environews-rdc.org/author/environews/