Home » Documents » Brazzaville : Des journalistes formés sur les thématiques clés de la gouvernance forestière, 28 juillet 2020You are here:  
Brazzaville : Des journalistes formés sur les thématiques clés de la gouvernance forestière, 28 juillet 2020
By: Observatoire congolais des droits de l'homme
Published: July 28, 2020
Countries: Republic of Congo
Topics: FLEGT
Document type: News and articles
Document ID: 8683
View count: 314
Email this document
Brazzaville : Des journalistes formés sur les thématiques clés de la gouvernance forestière, 28 juillet 2020

Pour influencer le processus de prise de décision des pouvoirs publics en matière de gouvernance forestière, une dizaine de journalistes ont été formés, ce 28 juillet, sur des thématiques clés en gouvernance forestière. Une manière de les doter d’outils afin de mieux réaliser des reportages sur la question.

Venus des différents médias de la place de Brazzaville, public comme privé, ces journalistes ont été  formés sur le suivi des illégalités forestières, aux mécanismes de partage des bénéfices liés à la forêt (cahier des charges, FDL…), à la corruption, la conversion illégale des forêts, à la saisine de l’Auditeur Indépendant du Système, au suivi des plans d’aménagement et à la transparence forestière.

Organisée conjointement par l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) et la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH), avec le soutien financier de DFID et l’appui technique de Fern dans le cadre de la mise en œuvre des projets FGMC, cette formation a abordé des thématiques peu traitées dans la presse congolaise.

Pour le Directeur Exécutif de l’OCDH, Trésor Nzila Kendet, peu des journalistes s’intéressent à la lutte contre l’exploitation illégale des forêts, ainsi à l’issu de cette formation il les « encourage à s’engager dans cette lutte.  Nous voulons avoir un pool des journalistes très outillés sur des questions forestières afin de faire le relais entre les pouvoirs publics et les différents acteurs qui travaillent dans ce secteur à prendre des mesures, des initiatives afin de renforcer la gouvernance forestière », a-t-il fait savoir.

De son côté, Symphorien AZANTSA, facilitateur FLEGT, relève que « la gouvernance forestière est importante parce que les forêts génèrent des revenus considérables pour les Etats. Dans le cadre du processus FLEGT dans lequel le Congo est engagé depuis 2008, l’accès à l’information occupe une place de choix. En effet il y est prévu une annexe qui comporte la liste des informations à rendre publique, mais combien de personnes le savent-ils, d’où l’atelier avec des journalistes envisagerait à porter des solutions à cette problématique, celle de l’accès à l’information pour tous comme atout majeur pour améliorer la gouvernance forestière. »

En organisant cette formation, l’OCDH et le RPDH visent à impliquer les journalistes dans la gouvernance forestière,  de les préparer à la réalisation des investigations au milieu des communautés locales et des populations autochtones et dans le secteur forestier.

Pour Jean Chrysostome NDZIONA, journaliste à Vox TV et l’un des participants, cette formation marque le début d’un partenariat avec l’OCDH et les OSC qui militent pour la bonne gouvernance des forêts, « souvent les médias n’ont pas des moyens, mais nous pouvons nous en servir des données de terrains des OSC et faire le relais de leurs actions », fait-il savoir.

A l’issue de cette formation, un réseau des journalistes pour la gouvernance de ressources forestières sera mis en place.

Marien Nzikou-Massala