Home » Documents » Sangha: Des CLPA mieux formées, participation effective à la gouvernance des ressourcesYou are here:  
Sangha: Des CLPA mieux formées, participation effective à la gouvernance des ressources
By: OCDH
Published: October 17, 2021
Countries: Republic of Congo
Document type: News and articles
Document ID: 9083
View count: 97
Email this document
Sangha: Des CLPA mieux formées, participation effective à la gouvernance des ressources

La République du Congo s’est lancée dans la gestion durable de ses ressources en souscrivant son engament dans plusieurs processus. Mais la participation des communautés n’est pas effective dans ces processus au niveau des villages. Pour maximiser leur implication, des organisations de la société civile ont organisé une série de sensibilisation et formation aux Communautés de six villages de la Sangha en septembre dernier.

Animées par les représentants de l’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et de la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH), ces sessions de sensibilisation et de formation rentre dans le cadre des activités du programme Forêt Gouvernance Marche et Climat (FGMC) appuyé techniquement par Fern et piloté par l’Observatoire Congolais des droits de l’Homme (OCDH) en partenariat avec la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) avec l’appui technique de FERN sous le financement  de Foreign Commonwealth and Development (FCDO).

Elles couvraient les communautés locales et populations autochtones des localités de Boudel, Cabosse (sur l’axe Sembé- Souanké) celles de  Dia (Axe Nbgala) et les communautés de Djaka (sur l’axe Pokola-Kabo).

Ces sensibilisations et renforcement des capacités étaient axées sur trois modules à savoir «la participation des communautés locales et populations autochtones aux cadres de concertation»; «Comment négocier le cahier de charge particulier, participer aux cadres de concertation  et formuler les actions de plaidoyer ? » ; « Comment identifier un projet d’intêret communautaire capable de favoriser la mobilisation des ressources dans le cadre FDL ?».

Pour les membres de l’OCDH et de RPDH cette série de formations est une réponse à l’absence constatée des communautés locales et populations autochtones dans la gouvernance au niveau locale. Ainsi des communautés peuvent facilement capter les moyens mis à leur disposition dans le cadre des FDL pour développer des projets de développement et leur permettre d’élaborer des projets acceptables.

De ce fait, ces communautés joueront pleinement leur rôle en tant que Comités de surveillance des ressources renouvelables et dans certains  mécanismes tels que les Conseils de concertation pour les Fonds de Développement Locaux (FDL) dans les zones forestières aménagées  et les Comités de Gestion et de Développement Communautaire (CGDC) mis en place par le gouvernement.

Sangha: Des CLAP mieux formées, participation effective à la gouvernance des ressources

Marien Nzikou-Massala