Home » Documents » Communiqué final – Sécurisation des droits fonciers coutumiers des communautés locales et des populations autochtones en République du CongoYou are here:  
Communiqué final – Sécurisation des droits fonciers coutumiers des communautés locales et des populations autochtones en République du Congo
By: Observatoire congolais des droits de l'homme
Published: June 26, 2020
Countries: Republic of Congo
Document type: Statement
Document ID: 8672
View count: 343
Email this document
Communiqué final – Sécurisation des droits fonciers coutumiers des communautés locales et des populations autochtones en République du Congo

 

Il s’est tenu à Brazzaville, le 26 juin 2020 dans la salle de réunion du Ministère de l’économie forestière une réunion d’analyse et de validation de la note de position des organisations de la société civile sur la sécurisation des droits fonciers et coutumiers des communautés locales et populations autochtones, organisée par l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) en partenariat avec la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) avec l’appui technique de Fern et sur financement du département du Développement international (en anglais Department for International Development ou DFID) du gouvernement britannique), dans le cadre du Programme FGMC (Gouvernance forestière, Marché et Climat).

La réunion a démarré avec le mot de circonstance de la représentante du secrétariat de l’Initiative pour la Forêt de l’Afrique Centrale (CAFI), le mot de bienvenue de l’OCDH et de la RPDH puis la présentation du contexte de la rencontre et des attentes spécifiques des participants. Cette réunion avait les objectifs suivants :

– Créer une synergie entre les plateformes de la société civile pour promouvoir une meilleure sécurisation des droits fonciers coutumiers des communautés locales et des populations ;

– Effectuer une analyse des insuffisances de la nouvelle législation foncière congolaise ;

– Plaider pour la sécurisation des droits fonciers coutumiers des communautés locales et des populations autochtones ;

– Valider la note de position de la société civile sur la prise en compte des droits fonciers et coutumiers des communautés locales et des populations autochtones ;

– Faire le point sur le suivi de la mise en oeuvre de la lettre d’intention de CAFI.