Image of a jungle scene, with a river and a boat

Honduras

Les négociations avec le Honduras ont débuté en janvier 2013. Les discussions sont encore en cours concernant les systèmes de contrôle, de vérification et d’autorisation de l’exploitation légale du bois.

Le Honduras compte environ 6,6 millions d’hectares de forêt, couvrant près de 60% de la superficie totale du pays. Les forêts sont très importantes pour l’économie hondurienne, car elles procurent des emplois et constituent un moyen de subsistance pour le peuple local. Toutefois, entre 1990 et 2010, près de trois millions d’hectares de forêts ont été détruits.

Moins de 2% du bois hondurien est exporté vers l’UE et, pourtant, le Honduras a choisi de négocier un APV. En effet, l’APV est considéré comme un moyen d’améliorer la mise en application de la loi, la transparence et la gouvernance forestière globale. En entrant dans le processus de l’APV, le pays espère permettre à ses produits du bois de répondre aux exigences en matière de diligence de la législation américaine qui interdit toute importation de bois d’origine illégale.

Les représentants des organisations de la société civile et des peuples autochtones sont impliqués dans les négociations. Les discussions incluent la définition de la légalité, de la transparence et des mesures d’appui et de complément.

FOREST WATCH – ACTUALITÉ DES APV NOVEMBRE 2017: UN AN APRÈS LA MISE EN PLACE DES LICENCES FLEGT
 

Désirez-vous recevoir un e-mail de notification lorsque de nouveaux documents liés à l’Honduras sont disponibles sur LoggingOff ?

Inscrivez –vous ici

Cette page a été modifiée en dernier lieu le 2 juin 2017.